Vue du lac d'Annecy, 1ère moitié du 19e siècle

ALIGNY Théodore Caruelle d'

Château de Chaume (Nièvre), 1798 ; Lyon, 1871

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Hervé Lewandowski - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur toile sur châssis. Cadre en bois doré.

H. 32,5 cm ; L. 48,3 cm ; Ep. 1,2 cm ; Pds 2,6 Kg (toile+cadre)

donation

998.10.2

En savoir plus

Acquis à Paris, en 1948 par Maurice Boudot-Lamotte sous le titre : « Lac de Genève »

Représentation du lac d'Annecy, depuis les environs de Duingt (Haute-Savoie), et plus précisément du lieu-dit La Maladière sous un éclairage du matin. Le choix du cadrage, comme toujours chez Aligny, est des plus intéressants. La vue est frontale, un peu plongeante, accentuée par la géométrie du parapet au premier plan, comme un rebord de fenêtre, et celle de l'édifice tronqué à gauche, adoucie par le gros buisson dont seul le contour, du côté de la lumière, est peint de vert tendre pailleté de blanc (la masse du buisson est simplement modelée au jus de brun de préparation où l'on discerne les traits de crayon de mise en place du motif). Le jeu des lignes géométriques se poursuit par la bande rectiligne parfaitement parallèle de l'étendue calme du lac, dans un coloris turquoise vif et uniforme, ourlé d'un vert pâle du côté du village au flanc du mont boisé sombre, dernière lequel se déploient, dans une harmonie colorée très efficace, des montagnes de plus en plus abruptes et rocheuses dont les cimes sont éclairées. Deux ou trois nuages ronds et blancs flottent dans le ciel limpide. Aligny a su rendre la qualité particulière de la pureté de la lumière dans les régions de montagne qui permet de distinguer à une longue distance des détails de structure des massifs qui paraissent ainsi plus proches qu'en réalité. (D'après Josette Galiègue, 2004)