Vue d'Ermenonville, vers 1800

NAUDET Thomas-Charles

Paris, 1773 ; Paris, 1810

ZOOMER: passer la souris

© MUDO - Musée de l'Oise / Stéphane Vermeiren - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Eau-forte en couleurs sur papier collé sur carton.

H. 17,8 cm ; L. 41,2 cm (dimensions au trait carré) ; H. 26,5 cm ; L. 50,8 cm (dimensions de la feuille) ; H. 30 cm ; L. 54 cm (dimensions du carton)

achat

47.267

En savoir plus

Planche de l'ouvrage de Jacques Cambry, « Description du département de l'Oise », Paris, Imprimerie Didot l'Ainé, 1803. Achat sur l'initiative de M. Leblond, gardien du musée, à une vente anonyme à Beauvais en 1947 d'une série de 27 estampes conservées au MUDO - Musée de l'Oise : Inv.47.267 à Inv.47.285 et Inv.47.290 à Inv.47.295.

Vue panoramique du « Petit parc » d'Ermenonville, situé derrière le château. Au centre, la rivière qui se partage en différents bras et enserre des îles. A droite, se présente la tour de Gabrielle, fabrique construite à l'emplacement d'un ancien rendez-vous de chasse où Henri IV serait venu, accompagné de la belle Gabrielle d'Estrées. Derrière la tour, se profile la maison du meunier avec son moulin à l'Italienne. De l'autre côté de la rivière, nous entrons dans le bocage avec son bois, sa fontaine et son autel. Puis vient le hameau, grande ferme accompagnée de bâtiments annexes et de métairies. Enfin, des perspectives sont aménagées vers les lointains où se dessinent le donjon de Montepilloy et le clocher de l'abbaye de Chaalis. A l'origine, terrain marécageux, le parc d'Ermenonville a été savamment organisé entre 1762 et 1775 par le marquis René-Louis de Girardin qui s'inspirait des jardins anglais et des écrits de Jean-Jacques Rousseau. Ce dernier vint y finir ses jours en 1778. Sous le consulat, à l'époque de la représentation par Thomas-Charles Naudet, le domaine d'Ermenonville a beaucoup souffert de dégradations et du manque d'entretien.