Tête de femme au ruban bleu, vers 1873

COUTURE Thomas

Senlis, 1815 ; Villiers-le-Bel, 1879

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Thierry Ollivier - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur bois d'acajou. Cadre en bois mouluré, doré à ornementations moulées.

H. 46 cm ; L. 37,5 cm ; Ep. 1,2 cm ; Pds 3,6 Kg (cadre+support)

dépôt d'Etat

82.20

En savoir plus

Etude pour le tableau « La courtisane moderne » conservé au Philadelphia Museum of Art (États-Unis). Oeuvres en rapport : « Tête de femme sans ruban », huile sur bois (Inv. R.F. 1964.20 ; Inv. de dépôt D 1966-1-3) et « Esquisse, pour « La courtisane moderne », huile sur bois, (Inv. R.F. 1964.18 ; Inv. de dépôt D 1966-1-1), dépôts du Musée du Louvre au musée des Beaux-Arts de Rennes.

Cette étude pour « La Courtisane moderne » (1873, Philadelphia Museum of Art, États-Unis) témoigne de la manière dont Couture procédait pour composer ses œuvres. Il commençait par étudier le modèle vivant et accordait une grande place au dessin. Caractéristique, le cerne noir, bien visible autour du ruban bleu et de la chemise rose de la jeune femme, matérialise son ancrage dans la tradition académique, tandis que son traitement de la couleur est lui beaucoup plus original. L'aspect non fini, encore révélé par la restauration, lui confère un caractère moderne.