Sainte Geneviève, entre 1868 et 1872

AIZELIN Eugène-Antoine

Paris, 1821 ; Paris, 1902

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Thierry Ollivier - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Statue en plâtre creux au revers travaillé. Des clous pour la mise au point sont visibles.

H. 124 cm ; L. 46,5 cm ; P. 36,8 cm

don manuel

75.5

En savoir plus

Maquette préparatoire en plâtre creux pour la statue en pierre de 2,50 mètres commandée en 1868 par la Ville de Paris pour la façade principale de l'église Saint-Roch ; esquisse en plâtre conservée également au MUDO - Musée de l'Oise (Inv. 75.14). Ce plâtre original, à l'échelle un-demi, permet à l'artiste de pouvoir prendre des repères de proportion pour la réalisation de la pièce finale en pierre livrée en 1872.

La jeune femme aux traits doux, représentée debout, de face, un agneau à ses pieds, porte le voile des vierges. Elle ramène contre son cœur un pan de vêtement à l'aide de sa main droite. Dans un esprit académique, Eugène-Antoine Aizelin reprend la représentation traditionnelle de la sainte patronne de Paris et de la France, sous l'aspect pastoral d'une bergère, mais remplace la quenouille qu'elle tient habituellement dans sa main par un livre de prières.