Paysage près de Paris par un jour nuageux, 4e quart du 18e siècle - 1ère moitié 19e siècle

MICHEL Georges

Paris, 1763 ; Paris, 1843

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Hervé Lewandowski - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur papier vergé marouflé sur toile. Cadre en bois doré.

H. 33,5 cm ; L. 45,8 cm ; Ep. 1,5 cm ; Pds 3,5 Kg (supports+cadre)

achat avec participation du FRAM

91.15

En savoir plus

Ce tableau, vue immense et grandiose, dont le sens du lointain, du vaste, de l'illimité crée toute la poésie, est une superbe leçon de peinture, inspirée des grands maîtres de l'Age d'or de la peinture hollandaise du XVIIe siècle, tels Seghers, Rembrandt, Koninck et Ruisdael, dont les clairs-obscurs et les effets de nuages sont revus et réactualisés dans la plaine de Saint-Denis ou les collines avoisinant Montmartre par un Parisien du XIXe siècle. Dans les compositions de Georges Michel, la silhouette récurrente d'un moulin, une ville dans le lointain d'où s'élève un frêle clocher, semblent affronter la puissance des ciels couverts parfois striés d'un éclair d'orage. D'une facture enlevée et vive, ce paysage, par son alchimie d'ombre et de transparence lumineuse, possède déjà la riche énergie romantique que l'on retrouve dans la peinture de Paul Huet.