Le Lépreux guéri et reconnaissant - Le Christ guérissant un possédé, vers 1863

DOZE Melchior

Uzès, 1827 ; Nîmes, 1913

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Hervé Lewandowski - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur papier vélin marouflé sur toile (avec impression de la toile sur le papier). Cadre en bois mouluré, doré, à ornementations moulées.

H. 23,4 cm ; l. 31,8 cm ; Ep. 2 cm ; Pds 2,8 kg (toile + cadre)

don manuel

998.9.1

En savoir plus

Esquisse d'ensemble pour le tableau « Le lépreux guéri et reconnaissant », huile sur toile, présenté au Salon de 1864 (n°603) et conservé au Musée des Beaux-Arts de Nîmes (Inv. IP65). Don de Patrick Roger-Binet (galerie Coligny, Paris) en 1998 en hommage à Marie-Thérèse Laurenge.

Cette scène relate un épisode rarement illustré du Nouveau Testament, évangile selon saint Luc chapitre 17, versets 11 à 19, le miracle de la Guérison des dix lépreux, et plus précisément, les versets 15 à 19 : « 15 L'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. 16 Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c'était un Samaritain. 17 Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n'ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? 18 On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n'y a que cet étranger ! » 19 Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé. » Cette esquisse au dessin classique et simplifié, au coloris chaud et subtil, n'offre que peu de variantes avec le grand tableau final présenté au Salon de 1864 (Musée des beaux-arts de Nîmes.)