La République, en 1848

Anonyme

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Thierry Ollivier - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur toile sur châssis. Cadre en bois mouluré à ornementations moulées.

H. 46,8 cm ; L. 36 cm ; Ep. 2 cm ; Pds 2,8 Kg (cadre + toile)

don manuel

82.10

En savoir plus

Esquisse pour le concours de 1848. Ce concours artistique destiné à trouver la figure symbolique de la République est lancé le 25 février 1848 par le ministre de l'Intérieur, Ledru-Rollin.

Cette esquisse représente une allégorie de la République, le sein dénudé, vêtue à l'antique d'une tunique blanche, d'une jupe bleue et d'un long manteau rouge, symbolisant les trois couleurs du drapeau français. Elle est fièrement campée debout devant l'Assemblée nationale et la Colonne de Juillet de la place de la Bastille. Elle désigne une table gravée de la loi sur le suffrage universel rétabli en 1848 et défend la Justice, symbolisée par le fléau de la balance, qu'elle tient de sa main gauche, ainsi que le faisceau de licteur, l'un des symboles de la République française « une et indivisible », telle un faisceau. Elle porte un casque surmonté d'un coq aux ailes déployées, emblème de la France, et une couronne de laurier, symbole de la Victoire. A ses pieds, à droite de la composition, les attributs des Arts : une palette de peintre pour symboliser la peinture, un plan et une équerre pour l'architecture et une tête en bronze pour la sculpture.