La Naissance de Vénus, vers 1885

Manufacture BOULENGER Frères - Auneuil (Oise)

période d'activité 1825-1901

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Adrien Didierjean - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Panneau en grès moulé.

H, 141, 3 cm ; L. 83,6 cm ; P. 6.8 cm ; Pds 175 000 g

don

83.10

En savoir plus

Cette plaque en grès cérame mat est réalisée en un seul morceau par la manufacture Boulenger à Auneuil, d'après un dessin du peintre et sculpteur bordelais Joseph Félon (1818-1896) conservé dans nos collections (MUDO – Musée de l'Oise Inv. 81.8). La présentation pour la première fois, d'une plaque identique à l'Exposition Industrielle Horticole Scolaire et Artistique de Beauvais en 1885, sous le nom d'édifice pompéien, permet de dater le modèle. La présentation de cette plaque à cette exposition Beauvaisienne comme son réemploi dans la façade vitrine de la Maison Boulenger (classée Monument historique en 1992), démontre la volonté des manufacturiers de briller sur leurs terres. Elle devait valoriser l'exigence et la technicité acquises par la société en près de trente-cinq ans. Reconnue première manufacture de carreau incrusté sur le continent, la manufacture des frères Boulenger (Jean-Baptiste et Joseph Achille se succèdent à la tête de l'entreprise) ne cesse de déposer des brevets pour préserver son savoir-faire. Cette réalisation est sortie en petite série. En 1982, deux autres plaques étaient encore présentes dans l'usine d'Auneuil lors de la fermeture des établissements « Grès de Beauvaisis » dirigés par M. René Boulanger, successeurs des anciens établissements céramiques « Boulenger Ainé ». Il y a homonymie sans filiation aucune entre les deux familles.

Au centre de la composition, se détachant sur un fond bleu, une jeune femme nue, représentée de face, la tête de profil, se coiffe. Elle est figurée dans la conque d'un coquillage géant, une coquille Saint-Jacques. Il s'agit du thème de la « Vénus anadyomène », ce qui veut dire littéralement « Vénus surgie des eaux ». Selon la mythologie, Vénus ou l'Aphrodite grecque, déesse de l'amour et de la beauté, fille du ciel et de la mer, nait de l'écume rendue fertile après que Chronos, dieu du temps et de la destinée, ait châtré et jeté à la mer les parties de son père Ouranos, dieu du ciel, contre qui il s'était révolté. Le tableau le plus célèbre inspiré de ce thème est celui de Botticelli, « La Naissance de Vénus », conservé à la Galerie des Offices à Florence en Italie. Au 19e siècle, Ingres relance ce thème en présentant sa version à l'Exposition universelle de 1855. À sa suite, d'autres artistes se réapproprient le sujet. Citons les Vénus de Chassériau (1838, musée du Louvre), de Cabanel (1863, musée d'Orsay), de Bouguereau (1879, musée d'Orsay). Le thème se popularise et devient au fil du temps un simple motif décoratif comme le prouve cette plaque de grès cérame produite par la manufacture Boulenger, qui pourrait avoir orné la pièce d'eau d'un jardin. Véritable tableau de céramique, elle allie la finesse du trait et du motif à la prouesse technique de la préparation des terres colorées à partir de pigments et à l'incrustation des quatre couleurs dans un grand format.