La destruction de Sodome, en 1861

GUILLAUMET Gustave

Puteaux, 1840 ; Paris, 1887

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Thierry Ollivier - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur toile sur châssis. Cadre en bois mouluré sculpté doré.

H. 101 cm ; L. 146,5 cm ; Ep. 2,5 cm ; Pds 17,8 Kg (cadre+toile)

achat avec participation du FRAM

94.2

En savoir plus

Salon de 1861.

Sodome est une ville biblique supposée être située au sud de la mer Morte. Deux anges furent accueillis par Loth dans la ville de Sodome, les habitants voulurent avoir des relations sexuelles avec eux. Loth avertit alors son peuple du châtiment encouru pour de telles pratiques. Il n'est pas écouté et les deux anges l'entrainent avec sa famille hors de la ville avant qu'elle ne soit détruite par le feu. La consigne est de ne pas se retourner vers la ville au moment de sa destruction sous peine d'être transformé en statue de sel. Ce tableau évoque la fuite de Loth et la punition de sa femme. Dans un paysage très arboré trois personnages fuient : un vieil homme, Loth et ses deux filles qui le soutiennent, un quatrième personnage, une femme les bras levés est figée, il s'agit de la femme de Loth qui se retourna vers la ville et fut, comme l'avait prédit les deux anges, transformée en statue de sel. A l'arrière-plan, sur la ligne d'horizon, on devine les vestiges fumants de la ville. Guillaumet a situé la scène dans un paysage familier : la forêt de Fontainebleau, où domine un chêne majestueux, icône des peintres de Barbizon. Il livre un paysage de sensibilité néoclassique, dont le traitement de la lumière préfigure ses œuvres orientalistes.