Etude pour les Trois Glorieuses, 1ère moitié du 19e siècle

BLONDEL Merry-Joseph

Paris, 1781 ; Paris, 1853

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Adrien Didierjean - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur toile sur châssis. Cadre en bois doré mouluré à ornementations moulées.

H. 46,1 cm ; l. 33,1 cm ; Ep. 2,2 cm ; Pds 4,4 Kg (toile + cadre)

achat avec participation du FRAM

87.158

En savoir plus

Etude pour le tableau « Les Trois Glorieuses » (Inv. 71.127), conservé également au MUDO-Musée de l'Oise.

Allégorie de la Liberté représentée par une femme en buste, le front ceint d'une couronne de feuilles de chêne, symbole de la Force, deux nattes retombant sur sa poitrine. Cette étude est moins ingresque, plus émouvante et de couleurs plus chaudes que la figure allégorique définitive, noble et froide, également conservée au MUDO-Musée de l'Oise (Inv. 71.127). Après les Trois Glorieuses, les artistes français ont organisé avec le soutien de l'État l'Exposition au profit des blessés des 27, 28 et 29 juillet 1830 dans la galerie du Luxembourg. Pour célébrer l'héroïsme des insurgés et leur sacrifice au nom des valeurs républicaines, la Liberté est une des valeurs prépondérantes représentées lors de cette exposition de 1830. Elle devient la muse du Roi-Citoyen, garante du bon gouvernement, de la justice et de l'ordre.