Etude d'homme, entre 1852 et 1856

COUTURE Thomas

Senlis, 1815 ; Villiers-le-Bel, 1879

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Adrien Didierjean - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur toile sur châssis. Cadre en bois mouluré doré à ornementaions moulées.

H. 79,5 cm ; L. 111,5 cm ; Ep. 2,5 cm ; Pds 29,8 Kg (toile+cadre)

don manuel

68.448

En savoir plus

étude pour l'homme échoué de la composition « Stella Maris » (« Etoile de la mer »), lunette gauche de la chapelle de la Vierge dans l'église Saint-Eustache à Paris ; commande de trois tableaux à Thomas Couture en 1851 pour la décoration de la chapelle de la Vierge : « Mater Salvatoris » (lunette centrale), « Consolatrix Afflictorum » (lunette droite) et « Stella Maris » (lunette gauche)

Cette étude d'homme nu, couché sur le côté, les bras allongés devant lui, la chevelure répandue de chaque côté de la tête, est caractéristique de la manière dont Thomas Couture traduit la puissance de la musculature par de vigoureux contrastes de lumière. En ce sens, elle peut être rapprochée des études pour les canonniers de « L'Enrôlement des volontaires de 1792 ». Cette figure d'homme couché est à mettre en relation avec la représentation d'homme échoué visible sur le tableau « Stella Maris », une des trois compositions peintes par Thomas Couture entre 1851 et 1856 pour orner la chapelle de la Vierge à l'église Saint-Eustache à Paris.