Bord de rivière avec barque, vers 1850

FLERS Camille

Paris, 1802 ; Annet (Seine-et-Marne), 1868

ZOOMER: passer la souris

© RMN-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / René-Gabriel Ojéda - Utilisation des photographies soumise à autorisation

Peinture à l'huile sur toile sur châssis. Cadre en bois mouluré doré à ornementation végétale.

H. 56,7 cm ; L. 87 cm ; Ep. 2,5 cm ; Pds 8,4 Kg (toile + cadre)

donation

998.10.31

En savoir plus

Camille Flers est un initiateur de l'interprétation sincère de la nature champêtre, sur les chemins de laquelle il a entraîné quatre années durant son élève et ami Louis Cabat. Il peint en Auvergne, en Picardie, en Île-de-France, et surtout en Normandie. Il en fut le chantre, le « roi de la prairie » (Théophile Gautier, Salon de 1847), des bords de rivières, des ruisseaux, dont il aimait à rendre les reflets (« Vue prise à Saint Denis, automne, bord de Seine », 1850, Orléans, musée des Beaux-Arts, inv. 422). L'air, l'eau, la lumière, furent des sujets suffisants à son art. Philippe Burty évoquait en 1872, « le peintre du ciel, le ciel tranquille et limpide où flottent, mobiles et nonchalants, de petits nuages blancs, gris de perle ou vermeils », comme dans ce tableau (cité par Bailly-Herzberg, « L'art du paysage en France au XIXe siècle… », Paris, Flammarion, 2000, p. 151). Choisi avec discernement par Maurice Boudot-Lamotte, le calme bord de rivière, avec barque, pêcheurs ou bergers, minuscules au second plan, est bien caractéristique de son œuvre. Il offre une composition harmonieuse de plans horizontaux successifs, entre l'eau et le ciel, creusée verticalement par le chemin ensoleillé. Un belle lumière baigne le paysage dans un camaïeu de bleu, de gris, associé au brun-vert que ravivent les éclairs blonds du liseré de lumière sur le bord de la barque, des silhouettes des moutons à l'arrière-plan, du chapeau de paille d'un pêcheur dans l'ombre des arbres. Le charme de cette paisible réalité, traduit par des tons fins, légers, d'une touche délicate et précise, se retrouve dans le « Paysage, environs de Paris » (1854) du Louvre avec au premier plan les mêmes reflets dans l'eau, et une barque avec un pêcheur. (D'après Josette Galiègue, 2004)